Vous êtes ici : Accueil > Les matières > Français > Mme Romero (Français) > Curieux en étymologie ? Friands d’expressions ? Le jeu de mot vous démange (...) > S’amuser en écrivant : phrases bizarres et jeux littéraires
Publié : 14 juillet 2010

S’amuser en écrivant : phrases bizarres et jeux littéraires

Le club de l’Oulipo, vous connaissez ? Comment se casser la tête en mettant l’humour et le jeu au service de la poésie...

Oulipo, l’Ouvroir de Littérature Potentielle, est un mouvement littéraire fondé notamment par Raymond Queneau en 1960 et qui a pour but d’imposer des contraintes à l’écriture. Georges Perec s’est par exemple illustré dans « La disparition » (Folio), roman écrit sans la lette E… C’est dire que les contraintes inventées par ce mouvement littéraire créent bien souvent des œuvres plutôt surréalistes ! Voici quelques exemples de ces contraintes et de leurs résultats ainsi que quelques autres jeux littéraires pratiqués depuis bien longtemps déjà.

Lipogramme

Œuvre littéraire dans laquelle on s’astreint à ne pas faire entrer une ou plusieurs lettres de l’alphabet. Un lipogramme ne se remarque généralement pas et doit être annoncé dans le titre.
’Mardi, il prit son fusil, son arc, son bazooka, son tambour. Il allait battant champs, bois, monts, vallons montant son dada favori.’
(Lipogramme sans E de Raymond Queneau)

Pangramme

Phrase comportant toutes les lettres de l’alphabet (excellent exercice de dactylographie !)
’ Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume.’
’Bâchez la queue du wagon-taxi avec les pyjamas du fakir’
’ Voix ambiguë d’un cœur qui, au zéphyr, préfère les jattes de kiwis.’
(Anonymes)

Tautogramme

Texte dont tous les mots commencent par la même lettre.
’Mazarin, ministre malade, méditait même moribond malicieusement mille maltôtes.’
(maltôtes = impôt perçu illégalement)
’Au zénith un zeste de zéphyr faisait zézayer le zodiaque.’

Liponimie

Exercice littéraire consistant à s’interdire l’emploi d’un mot dans un texte.
Exemple : « Contes sans qui ni que » de Henry de Chenevières.

Palindrome


Mot, vers ou phrase qu’on peut lire dans les deux sens.
’Esope reste ici et se repose. ’(Laval)
’L’âme sûre ruse mal.’ (Louise de Vilmorin)
’Tu l’as trop écrasé, César, ce Port-Salut !’ (Victor Hugo)
’Et la marine va, papa, venir à Malte.’ (Victor Hugo)
Un record : le « Palindrome de Saint-Gilles » de Pol Kool (2004) composé de 2119 mots.

Phrases rhopaliques ou euryphalliques

Chaque mot comporte une lettre en plus que le précédent.
’A la mer nous avons trempé crûment quelques gentilles allemandes stupidement bouleversées.’ (Bens)

Acrostiche


En lisant dans le sens vertical la première lettre de chaque vers, on trouve le mot du sujet, le nom de l’auteur, etc.
Exemple : acrostiche fait sur Louis XIV par un solliciteur à la bourse vide :

’ Louis est un héros sans peur et sans reproche
On désire le voir. Aussitôt on l’approche
Un sentiment d’amour enflamme tous les cœurs
Il ne trouve chez nous que des adorateurs
Son image est partout, excepté dans ma poche.’

Littérature définitionnelle

Dans un texte, remplacer chaque mot par sa définition du dictionnaire. Réitérer l’opération plusieurs fois.

Méthode M+/-n

Remplacer dans un texte les mots M par d’autres mots de même genre qui les suivent ou les précèdent dans le dictionnaire à une distance variable mesurée par le nombre de mots.

Permutation

Dans un texte existant, permuter les mots, verbes et adjectifs deux à deux.

Monosyntaxisme

Ecrire un texte en respectant une structure donnée. Par exemple, si V=verbe, S= substantif et A=adjectif, faire succéder VVSSSSASSVVSSSVSV…

Chimères

Vider un texte de ses verbes substantifs et adjectifs et les remplacer par les verbes d’un premier texte, les substantifs d’un deuxième et les adjectifs d’un troisième.

Poème à métamorphose pour ruban de Moebius (Luc Etienne)

Prendre une bande de papier allongée. Sur l’une des faces, écrire :
’ Trimer, trimer sans cesse
Pour moi c’est la sagesse
Je ne puis flemmarder
Car j’aime mon métier’

• Retourner la bande autour de son plus grand côté et écrire :
’ C’est vraiment éreintant
De gaspiller son temps
Et grande est ma souffrance
Quand je suis en vacance’

• Coller les extrémités de la bande de papier avec une torsion d’un demi-tour. Le ruban de Moebius ainsi créé n’a en fait qu’une seule face.
• Relire le poème de bout en bout.
• Résultat : les vers des deux strophes s’alternent et donnent un sens bien différent au poème.
’ Trimer, trimer sans cesse
C’est vraiment éreintant
Pour moi c’est la sagesse
De gaspiller son temps
Je ne puis flemmarder
Et grande est ma souffrance
Car j’aime mon métier
Quand je suis en vacances’

Pour tout savoir sur le ruban de Moebius :
http://www.mathcurve.com/surfaces/mobius/mobius.shtml
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ruban_de_M%C3%B6bius
http://www.col-camus-soufflenheim.ac-strasbourg.fr/Page.php?IDP=586&IDD=0

Exercice en forme de Z (Serge Gainsbourg)

Serge Gainsbourg excellait dans ce genre d’exercice littéraire. Voici l’une de ses chansons où chaque vers comporte un ou plusieurs Z ou son assimilé.
’Zazie
A sa visite au zoo
Zazie suçant son zan
S’amusait d’un vers luisant
D’isidore Isou
Quand zut ! Un vent blizzard
Fusant de son falzar
Voici zigzaguant dans les airs
Zazie et son Blazer

L’oiseau
Des îles est pris au zoom
Par un paparazzi
Zigouilleur visionnaire
De scherzi de Mozart
Drôle de zigoto
Zieuteur du genre blasé
Mateur de photos osées

Zazie
Sur les vents alizés
S’éclate dans l’azur
Aussi légère que bulle d’Alka Selzer
Elle visionne le zoo
Survolant chimpanzés
Gazelles lézards zébus buses et grizzlis d’Asie

L’oiseau
Des îles est pris au zoom
Par l’autre zèbre, bonne zigue
Zazie le fusillant d’un bisou
Lui fait voir son bazar
Son zip et son Zippo
Fendu de jusqu’à Zo’